Article mis en avant

Emmanuel Macron ou le marketing électoral de précision

Inconnu du public il y a deux ans, proposant un programme taillé pour ne pas choquer ni faire des vague, en quelques mois, l’ancien ministre de l’économie est arrivé à convaincre les français avec sa campagne ni de droite ni de gauche pour devenir président de la république. Surprenant et imprévisible, le phénomène Macron n’est pas un simple coup de chance.

Pur marketing puis DATA DATA et encore DATA

Segmentation, ciblage et positionnement : tout ce qu’il y a de plus basique en marketing. Sauf que là il s’agit bien d’une segmentation et d’un ciblage calculés au milimètre près pour une optimisation totale des résultats.
En effet,En Marche a identifié les segments de population ainsi que les préoccupations et les besoins de chacun de ces segments, ils ont ensuite été plus dans l’opérationnel en réalisant des prospections ciblées sur les sympathisants potentiels sans perdre de temps en allant à la quête du soutien d’autres candidats. Une règle d’or : l’acquisition coûte beaucoup plus cher que la fidélisation. Une reflexion axée ROI et qui permet de mobiliser beaucoup plus facilement les militants et de les garder dans une dynamique positive. Tout ça en ayant recours à la data, et surtout à la smart data : l’équipe géniale de l’ancien ministre de l’Economie a travaillé avec l’agence Liegy Muller Pons dont les fondateurs ont été anciennement les grands artisants du porte-à-porte de François Hollande en 2012. Avant donc d’envoyer les volontaires sur le terrains, LMP a compilé les données de l’Insee et les résultats électoraux des bureaux de vote. Le but étant simple et toujours axé optimisation et retour sur investissement : déterminer à quelle porte frapper. Toutes les portes ne sont pas bonnes à frapper et celles qui le sont nous feront gagner des points. Une fois sur les paliers, les questions défilaient sur le smartphone du marcheur et ce grâce à une application qui faisait ensuite simplement remonter les réponses au siège. Analyser et exploiter.

Une agence de com

Comme si celà ne suffisait pas, l’équipe Macron n’a pas eu besoin d’avoir recours à une agence de com, étant elle même une agence de com. La start-up macronienne est constitué de graphistes, de marketeurs et de spécialistes de l’influence sur les réseaux sociaux qui travaillent exactement de la même façon qu’une agence de communication : toute action nécéssite un brief et des réunions créatifs. Une stratégie réctive qui donne rapidement ses fruits et qui permet à l’ancien ministre de mettre en valeur ses prises de position sur l’ensemble des réseaux sociaux.

Une communication qui rend le pouvoir aux politiques dans la maîtrise de l’agenda médiatique et qui en plus permet d’afficher une forme de modérnité. Mais attention, le web étant un terrain de jeu qui donne du pouvoir au candidat mais qui peut aussi leur faire perdre beaucoup de voix : les construire puis les détruire.

Expresso

Si en quelques mois Emmanuel Macron a réussi le défi de la présidence avec aussi bien un programme bien étudié,une habilité et une inteligence hors du commun mais aussi une stratégie marketing de taille qui a fait de lui un produit au positionnement, certes, pas si clair que ça mais qui s’adresse à un grand nombre d’électeurs, pouvons-nous dire que nous assistons à la naissance d’un « président éprouvette » crée en laboratoire et vendu à l’électorat avec d’excellentes techniques marketing ?

Publicités

Le Marketing Politique… à la sauce Législatives + Cas d’étude !

Tout sur le marketing politique!

Kingmakers: Les Faiseurs de R.o.i du Marketing

Le Marketing Politique , Parlons-en !

A l’orée des élections législatives dans mon pays, qui auront lieu le 18 Décembre 2016,  j’ai décidé d’étudier de près le Marketing politiqueà la sauce législatives pour changer un peu du modèle présidentiel si courant depuis Mitterrand et si populaire depuis Obama.

Mais d’abord, Le Marketing Politique, qu’est ce que c’est au juste ? Pour faire simple,  c’est « l’ensemble de méthodes dont peuvent faire usage les organismes politiques pour définir leurs objectifs, leurs programmes et pour influencer le comportement des électeurs »– Luc Dupont 
On peut alors concevoir un « marketing mix » s’articulant autour des « 4 P » traditionnels:
•    Le Produit : l’homme politique, le candidat
•    La Promotion : la publicité
•    La Distribution : les tournées du candidat
•    Le Prix : le vote
Source: IAB.France

Voir l’article original 3 301 mots de plus